Appel aux Sages-Femmes et Gynécos du Nord et du Pas-de-Calais

Chers Collègues Sages Femmes et Gynécologues Obstétriciens du Nord et du Pas-de-Calais

Gynécologie Sans Frontières (GSF) est en mission dans les camps de réfugiés-migrants du Nord Pas-de-Calais depuis le 15 novembre et au moins jusqu’à fin septembre 2016.

Des binômes de SF/GO se relaient tous les 15 jours. Ces binômes « 15 jours » sont logés dans le « camp de base » de GSF, situé à Bourbourg et disposent d’une camionnette 9 places pour couvrir les 6 camps où se trouvent des femmes : Calais, Grande Synthe, Steenvoorde, Norrent Fontes, Angres et Choques.

Les binômes « 15 jours » assurent les objectifs de la mission : consultations de dépistage,  repérage, de suivi des femmes enceintes, organiser les transferts des femmes des camps vers les services de gynéco-obstétrique alentours pour les actes médicaux (consultations de gynéco-obstétrique, échographies obstétricales, accouchements, chirurgie gynécologique, curetage, etc.), groupe de parole et de prévention.

Nous avons besoin de bénévoles de la région pour renforcer nos actions en passant une journée de temps en temps. De plus en habitant près des camps ils pourraient devenir « référent ». Merci de vous engager quelques heures auprès de ces femmes en détresse, avec GSF.   

Quelles seraient les activités des nordistes qui viendraient passer une journée de temps en temps sur les camps?

Consultations dans la maison médicale du nouveau camp de Grande Synthe, à coté de MSF, MdM, la Croix Rouge.  Dans un local de consultation avec un échographe, et le matériel courant de consultation de gynéco-obstétrique. Du lundi au samedi de 10H à 17H. 

Prendre contact avec GSF par mail gsf.france5962@gmail.com si vous êtes volontaires, nous avons besoin de votre aide.

11012182_10153137620017601_4110739183664870720_nPour les nordistes vivant à proximité des camps : Norrent Fontes, Choques, Steenvoorde, Calais, Grande Synthe et Angres, ils peuvent devenir « Volontaires de proximité » pour des actions ponctuelles (amener une patiente au Centre Hospitalier).

En pratique, si vous êtes intéressés pour être bénévole « Nordiste 8 heures », il faut :

– Etre adhérent à GSF  (40 euros pour l’année 2015-2016): http://gynsf.org/rejoindre-gsf/devenir-membre/

– Vous inscrire en précisant votre lieu d’exercice, nom prénom et téléphone:  http://gynsf.org/missions/partir-en-mission/

– Avoir pris connaissance du projet qui vous pouvez consulter sur le site de GSF:  http://gynsf.org/mission-camps-de-refugies-migrants-nordpas-de-calais/

– Avoir pris connaissance de la charte éthique de GSF:  http://gynsf.org/gsf/charte-de-l-expatrie/

Une fois votre adhésion validée veuillez prendre contact avec gsf.france5962@gmail.com pour donner vos disponibilités.

Cette mission ne bénéficie d’aucune subvention territoriale, elle s’effectue donc que sur fonds propres de GSF, émanant essentiellement de dons privés. GSF ne pourra donc pas prendre en charge votre transport ni votre nourriture. En revanche vous pourrez défiscaliser vos frais de mission (transport 0,3 euro/ km, repas 15 euros/repas) en faisant une déclaration d’abandon de frais à GSF qui vous fournira une attestation de dons qui seront déductibles de vos impôts à 75%. Par exemple pour une attestation d’abandon de frais à 100 euros vos impôts à payer seront diminués de 75 euros.

049 (2)Pour les dons de vêtements nous ne pouvons les prendre en charge au titre de GSF. Nous en parler avant d’apporter des dons pour éviter le gâchis.

En espérant vous voir nombreux pour aider ces femmes et enfants si injustement malmenés par leur destin.

Vous pouvez aussi suivre la mission:  http://gynsf.org/mission-camps-de-refugies-migrants-du-nord-pas-de-calais/

et sur FaceBook: https://www.facebook.com/Gyn%C3%A9cologie-Sans-Fronti%C3%A8res-282597332600/

Ci-dessous un témoignage de Laurence SF « 15 jours » de la mission 1

L’équipe de GSF Nord

Alexandra Duthe SF (St-Omer),
Marie Degrand SF (CH Calais),
Denis Therby GO (CH Roubaix),
Richard Matis GO (CH Armentières),
Jacques Dubos (Le Touquet).

« Oui, même si, dans les camps, on parcourt l’innommable, l’inhumain de ces bidonvilles,  la précarité de ces tentes émergeant de la gadoue, arrachées par la tempête ,l’errance quotidienne de ces femmes , ces enfants, ces hommes.

Je ne peux faire autrement que d’imaginer leur fatigue ,leur passé douloureux, leur histoire tragique traversée par l’abandon de leur pays, de leurs amis et famille, le deuil d’un ou plusieurs proches, la perte d’une main, ou  d’un membre , de la vue,…marchant, silencieuse, je croise toujours un regard fier, digne, un regard frère, un sourire -sœur . 

Les mots sont inutiles , seuls un geste, la sincérité d’un visage, expriment l’humaine vérité .

Au détour d’un feu de fortune, une théière chauffe, et tu es invitée au partage : c’est l’hospitalité sincère, dans notre pays, qui la leur refuse !

Oui, rencontre de belles personnes, oui, complicité simple et immédiate avec Alex, Marie, Thomas, Simon, qui a permis de partager, de soutenir et de faire connaître le projet GSF .

Merci à chacune et chacun, pour ces moments riches de solidarité et d’amitié .

Je reviendrai…

À très bientôt.

Laurence «