Colloque VFF – Rémiré – Guyane, les 26 & 27 mai 2016

COLLOQUE « FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES, LE RÔLE DES PROFESSIONNELS »

Femmes victimes de violences : rôle déterminant des professionnels de Santé

Sous le haut patronage du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et avec le soutien du Ministère des Outre-mer.  

Téléchargez les actes en cliquant >> ici <<  

Visionnez les actes du colloque de Guyane ci-dessous.

https://youtu.be/h2SNFG05ZXc4

Le colloque a rassemblé plus de 200 professionnels.

Sonia FRANCIUS, Directrice de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, Déléguée régionale des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes et Laurence VERFAILLIE, Déléguée régionale de Gynécologie sans frontières, ont organisé un colloque intitulé « Femmes victimes de violences conjugales, le rôle des professionnels », les jeudi 26 et vendredi 27 mai à l’Auditorium de la Mairie de Rémire-Montjoly.

Plus de 200 professionnels et étudiants étaient présents pour participer à ce colloque.
L’objectif visé était de favoriser les échanges de pratiques, de réactualiser les connaissances sur le sujet et d’appréhender l’accompagnement médico-social des femmes victimes de violences conjugales.

La première journée du colloque a été consacrée aux interventions de professionnels divers suivies d’échanges avec le public.
En premier lieu, la Déléguée régionale aux droits des femmes a présenté les mesures mises en place ou en cours de réalisation dans le cadre du quatrième plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016).
9 mesures sont déjà bien engagées et deux autres en cours de réalisation dont :
- la mise en place de stages de responsabilisation des auteurs de violences conjugales en collaboration avec le Parquet et les associations AKATIJ (CSAPA de l’Ouest), UDAF, et le Samu Social
- l’installation du Téléphone Grand Danger.

La deuxième partie a traité les conséquences de la violence sur les femmes et les enfants. Trois médecins sont intervenus et ont nommé les effets des différentes formes de violences sur la santé des victimes au niveau physique, psychologique et la nécessité d’une prise en charge médicale. Les services de la PMI ont présenté l’action de dépistage des violences lors des suivis de grossesses et particulièrement au moment de l’entretien prénatal précoce.

Concernant la prévention et la répression, Jonathan VOISIN, Lieutenant Colonel de la Gendarmerie nationale et Olivier LE CARDINAL, Directeur de la sécurité publique ont présenté un bilan des plaintes et mains courantes en Guyane durant l’année 2015, bilan inquiétant qui fait état de 510 femmes victimes de violences intra-familiales dont 348 pour coups et blessures et 27 pour viols (données de la Gendarmerie).
Un autre constat tout aussi inquiétant concerne le nombre d’agressions sexuelles et de viols sur mineurs qui ne cesse de croître. En effet, parmi les 55 viols déclarés en 2015, 39 concernent des mineurs ; 20 des 35 agressions sexuelles déclarées en 2015 ont été pratiquées sur des mineurs (données de la Police nationale).

Le Procureur de la République, Eric VAILLANT, s’est exprimé sur les enquêtes et les condamnations suite à aux plaintes. Il a rappelé sa volonté de renforcer la collaboration avec la DJSCS et d’autres partenaires pour la mise en place de mesures de prévention et d’accompagnement en faveur des auteurs de violences.

Les responsables associatifs, l’association ARBRE FROMAGER et le CIDFF ont évoqué la prise en charge des femmes victimes de violences conjugales et les dispositifs d’aide existants.
La Directrice du Samu social, Tania TARCY, a quant à elle, présenté un état des lieux de l’utilisation de la plateforme téléphonique unique en Guyane via le 115 pour les femmes victimes de violences. En 2015, près de 170 femmes victimes de violences ont composé ce numéro.

La seconde journée du colloque a été consacrée aux ateliers au sein desquels les participants ont débattu sur 4 thématiques prédéfinies :
- le travail avec les auteurs de violences,
- la communication grand public et la formation professionnelle,
- renforcer le travail en réseau sur le territoire,
- la prévention en milieu scolaire.

Les participants du colloque se sont tous entendus sur un point essentiel « Créer un projet global regroupant tous les intervenants » afin de pérenniser les actions des associations et autres structures sur l’ensemble du territoire Guyanais.
Ils ont également fait part de leur satisfaction concernant leur participation aux ateliers et ont pu faire part de leurs diverses orientations et objectifs lors de la restitution finale. A l’issue de la restitution, La déléguée régionale, Mme Sonia FRANCIUS, s’est engagée à concrétiser la réalisation de certaines des propositions qui seront incluses dans le DSR 2015/2018 de la DJSCS.
Ce colloque a démontré la détermination collective de l’État, des collectivités territoriales ainsi que des associations à « agir ensemble en faveur des conditions générales de vie des Femmes » qui, en Guyane, sont indispensables pour la réussite de la cohésion sociale.

La liste des intervenants (à télécharger) :

Interventions du colloque
(PDF – 342.7 ko)