Kosovo

Population : n.c
Espérance de vie : n.c
Taux de natalité : n.c
Pourcentage d’accouchements effectués avec personnel qualifié : n.c
Nombre de médecins : n.c
Taux de mortalité maternelle : n.c
Taux de mortalité infantile : n.c

Chiffres OMS

Nos missions au Kosovo

Mission finale d’évaluation pour la mise en place d’une formation à l’échographie obstétricale

Zone d’intervention

Pristina, Ferizaj, Glogoc et Mitrovica (Kosovo)

Date

26 au 31 avril 2003

Partenariat

UNFPA

Situation et contexte

La mission de formation en échographie prévue en Novembre 2002 a été annulée la veille du départ des formateurs de GSF. Le bureau de l’UNFPA au Kosovo qui finançait la mission a prévenu la veille que la mission était annulée. Le chef de service de la maternité de Pristina (Pr Azizi) a soudainement refusé cette mission de formation qui devait se tenir dans son établissement, alors que son accord avait été verbalement obtenu au cours de la mission de novembre 2001. Les échographies au Kosovo sont réalisées pour la majorité en secteur privé. L’objectif principal est la reconnaissance du sexe (importance culturelle). Après cet échec une dernière mission est organisée dans le but de signer un contrat entre les autorités médicales kosovars, l’UNFPA au kosovo et GSF pour la réalisation d’une mission de formation pratique sur l’échographie.

Mission

Les médecins de la maternité de Pristina réclament du matériel neuf plutôt qu’une formation. Les appareils servant dans le secteur privé en ville sont de bonne qualité. Des contacts ont été pris avec la société Aloka au Kososvo. Cette société s’engagent à fournir du matériel neuf pour les sessions de formation. Sous ces conditions les autorités médicales kosovars acceptent de participer et de faire participer leurs internes. Après le retour des 2 membres de GSF la société Aloka se retractent de façon surprenante. Il est donc décidé avec l’UNFPA de mettre fin à ce projet qui manifestement ne correspond pas aux préoccupations des GO kosovars.

Mission d’évaluation pour la mise en place d’une formation à l’échographie obstétricale

Zone d’intervention

Pristina, Ferizaj, Glogoc et Mitrovica (Kosovo)

Date

31 octobre au 5 novembre 2001

Partenariat

UNFPA

Situation et contexte

L’UNFPA en place au Kosovo a fait appel à GSF pour mettre en place une formation en échographie obstétricale et éventuellement la notion de réseau périnatal. Des appareils d’échographie ont été fournis à la fin de la guerre. Après le départ des serbes les médecins kosovars ont repris l’activité médicale mais avec des connaissances lacunaires. La surveillance périnatale est devenue très précaire avec une forte mortalité périnatale et maternelle. L’échographie obstétricale au lieu d’améliorer la qualité des soins ne servait qu’au diagnostic de sexe fœtal. Il n’y a pas de notion de réseau périnatal. GSF avait une double mission : évaluer la pratique de l’échographie obstétricale et proposer un projet de formation ; et évaluer les possibilités de mise en place d’un réseau périnatal autour de Pristina.

On recense au Kosovo 1 maternité de niveau III, 6 maternités régionales de niveau II et au moins 13 maisons de santé de niveau I. La maternité de niveau 3 est la maternité de Pristina avec 12 000 accouchements par an (comprenant 1702 césariennes) Il y a deux services de néonatalogie : un pour les nouveaux nés venant de la maternité de Pristina et un pour les nouveaux nés venant des maternités extérieures. La plupart des Gynécologues Obstétriciens Kosovars (GOK) rencontrés sont d’accord et très motivés pour participer à une formation d’échographie en Obstétrique. Le niveau de connaissance est hétérogène, les meilleurs sont formés à Zagreb d’autres n’ont reçu aucune formation. On peut estimer qu’au moins 80% des GOK sont au moins de niveau I. Il y a une très forte activité échographique réalisée en privé, mais celle ci est inactive sur la qualité des soins périnataux. Elle est motivée pour les patientes par la connaissance du sexe fœtal et pour les GOK par l’intérêt pécuniaire. Les GOK privés sont parmi les plus riches médecins spécialistes.

Mission

L’objectif est de renforcer la formation en échographie obstétricale au Kosovo en l’intégrant dans une prise en charge globale de la femme enceinte (clinique, biologique et échographique)avec la notion de réseau périnatal. Les cours théoriques seront dispensés à la maternité de Pristina dans la salle des conférences et les cours pratiques dans la salle d’échographie. Les sessions dureront une semaine avec 2 intervenants de GSF parlant anglais pour les cours théoriques et pratiques. La semaine de formation sera organisée de la façon suivante : 12 demi journées de cours théoriques et de discussions dans la salle des conférences et 6 sessions pratiques de 2 heures par jour avec 4 élèves chaque. Les GSF recrutés seront des échographistes expérimentés parlant Anglais. La mission durera 10 jours à Pristina. Les cours seront dispensés sous forme de diaporama ou de vidéo. Les polycopiés seront en Anglais et Kosovar.

Formation à la prise en charge des grossesses à haut risque

Zone d’intervention

Mitrovicca, Vushtrri

Date

6 au 19 octobre 1999

Partenariat

PSF (Pompiers Sans Frontières) et Ordre de Malte

Situation & contexte

Poursuite de l’intervention commune et complémentaire des trois associations : OHFOM, GSF et PSF, au niveau de la maison de santé de Vushtrri. Dans un premier temps, l’intervention a comporté un soutien médical et matériel pour la remise en état de fonctionnement de cette maison de santé. Au cours de cette action, il a semblé qu’une formation complémentaire était nécessaire tant sur le plan médical qu’organisationnel dans les deux principaux secteurs directement liés : la maternité et les urgences.
Au Kosovo :
Mortalité périnatale : 25/1.000 (France : 8/1.000)
Mortalité maternelle : 60/100.000 (France : 12/100.000)

Mission

Amélioration de la qualité de la surveillance des grossesses en intégrant la situation actuelle (conditions matérielles, sociales et médicales).

Objectifs intermédiaires

Orientation des femmes en fonction du niveau de risque des grossesses et le degré d’équipement des maternités de Mitrovica et de Vushtrri – dépistage des grossesses à haut risque.
Organisation d’un système d’évaluation des soins périnataux par la mise en place de carnets de surveillance de grossesse, de cahiers d’accouchement, de carnets de santé pour les nouveau-nés. Apprentissage du travail des deux communautés ensemble.

Bilan

La formation a concerné des sages-femmes et des médecins. La participation aux cours était bonne. Mais, la situation politique n’étant pas stabilisée, il nous a semblé difficile de poursuivre une formation commune entre les deux communautés. Cette situation est très ennuyeuse sur le plan médical car l’hôpital de référence est celui de Mitrovicca. Ceci va nécessiter une nouvelle discussion avec UNMIK à propos de l’équipement d’une salle d’intervention chirurgicale au niveau de la maison de santé de Vushtrri.

Remise en état de fonctionnement de la maison de naissance de Vushtrri

Zone d’intervention

Vushtrri (Vucitrn)

Date

7 juillet au 31 octobre 1999

Partenariat

PSF (Pompiers Sans Frontières) et Ordre de Malte

Situation & contexte

A la fin de la guerre, très rapidement, les populations kosovars ont quitté les camps aboutissant à l’arrêt immédiat du soutien des ONG auprès des albanais et à une modification des modalités de soutien au niveau des kosovars ayant regagné leur pays. A Vucitrn, la maison de santé comportait une maternité et un dispensaire pour la prise en charge des consultations et des urgences médico-chirurgicales. Cependant, la gestion médicale et administrative était tenue par les serbes. A leur départ, ces structures ont été dévastées, les seuls éléments restant en place étaient les lits. Il n’existait ni eau ni électricité et aucun matériel médical permettant d’avoir la moindre activité médicale.
A la suite d’une évaluation conduite par l’Ordre de Malte, le renforcement médical dans la maison de santé de Vucitrn a semblé souhaitable. Deux axes d’actions prioritaires se dégagent : une action dans le domaine de la gynécologie et une action dans le domaine de la chaîne d’urgence avec mise à disposition d’ambulances pour évacuer les patients vers les hôpitaux régionaux (Pristina et Mitrovica). Ces domaines requérant des spécialistes, l’Ordre de Malte s’est associé avec « Gynécologie Sans Frontière » pour la partie Gynécologique et Pompiers Sans Frontière pour la partie « première urgence ».
Le nombre de naissances estimées pour une population de 100.000 personnes autour de Vucitrn (et ne souhaitant pas aller à Mitrovica) est de 2.000 à 3.000 naissances par an. Aujourd’hui, la population albanaise du Kosovo refuse d’être soignée à Mitrovica, l’hôpital se trouvant en zone serbe. Pristina est plus loin et la route peut être très encombrée ou non dégagée l’hiver, ce qui ne permet pas d’assurer une liaison rapide entre Vucitm et Pristina. Il est par conséquent impératif de remettre en service dans des délais les plus brefs la maternité et le dispensaire de Vucitrn. Pour ces raisons, il est probable qu’à brève échéance, il faudra augmenter les capacités de prise en charge (nombre de lits et de consultations) et de compétences (certains actes chirurgicaux traumatologiques et gynéco-obstétricaux d’urgence) de la maison de santé.

Mission

Cette mission comportait deux parties : la réhabilitation des locaux et du matériel médical et soutien en formation du personnel kosovar dans deux disciplines (urgences et gynécologie obstétrique)
– 50 à 60 consultations par jour en gynécologie-obstétrique.
– Nombre de kosovars soignés (avec OHFOM) : 13.388.
– Nombre d’accouchements : 25 en juin, 40 en juillet, 60 en août, 73 en septembre, 87 en octobre 1999.

Mise en place d’un dispensaire mobile gynéco-obstétrical (D.M.G.O.) pour les Kosovars réfugiés

Zone d’intervention

Région de Durrës et région de Shkodra

Date

juin, juillet 1999

Partenariat

PSF (Pompiers Sans Frontières) et Ordre de Malte

Situation & contexte

La guerre au Kosovo à l’origine de la migration vers la Macédoine et l’Albanie des populations kosovars impose une prise en charge médicale :
Soins d’urgence en rapport avec la guerre (blessures, psycho traumatismes, agressions sexuelles) et avec la vie dans les camps (promiscuité, hygiène)
Soins non urgents en rapport avec la vie courante
Dans la région de Durrës, le nombre de réfugiés est estimé à 82.346 dont 13.650 dans les camps. Pour le village de Katundiri, il y a 10.118 réfugiés dont 7.000 sur deux camps, un pris en charge par L’Ordre de Malte et un autre par la Croix Rouge Belge. A proximité, se tient un camp italien, dont les besoins en Gynécologie sont également importants.
Les femmes accouchent à la Maternité de Durrës. L’activité de cette maternité est de 200 accouchements par mois. Une augmentation d’activité de 29% a été enregistrée au mois de mai 1999 par l’arrivée des réfugiées kosovars. Le personnel médical est en nombre suffisant pour réaliser des actes techniques mais insuffisant pour assurer le suivi des femmes enceintes au niveau des camps.

Mission

Prise en charge de la santé des femmes

La taille des camps justifie l’installation d’une consultation spécifique en gynécologie obstétrique mobile. Un véhicule a été mis à disposition avec un ambulancier pour les déplacements sur chaque camp où ont eu lieu des consultations pendant une journée au moins par semaine. Le véhicule est utile pour le transport de matériel (petit matériel, médicaments et échographe). L’examen se fait de préférence au niveau d’une tente devant le camion. Le véhicule sert pour les gestes d’urgences et pour le transport de patients vers l’hôpital de Durrës. La mission consiste à :
Effectuer le suivi de la grossesse des femmes réfugiées au sein des camps
Prendre en charge les problèmes gynécologiques
Utiliser l’échographie gynécologique et obstétricale
Les accouchements auront lieu à la maternité de Durrës sauf urgence extrême
En cas de fausses couches hémorragiques, un curetage doit pouvoir être pratiqué

Bilan

350 consultations et gestes d’urgences en gynécologie obstétrique. Puis départ du dispensaire mobile pour le Kosovo.