Nouveau DIU « Prise en charge des violences faites aux femmes, vers la bientraitance »

Un nouveau diplôme inter universitaire (DIU) verra le jour en 2018 : « Prise en charge des
violences faites aux femmes, vers la bientraitance ».

Dans votre patientèle, il y a des femmes victimes de violences : violences conjugales passées ou présentes, violences subies dans l’enfance, violences du soin…

COMMENT FAIRE AVEC ELLES ?

Comment interroger systématiquement sur les antécédents de violences pour adapter vos soins, créer votre réseau d’appui, ne pas rester seul.e avec ces situations complexes ?

​​   Il reste des places dans une toute nouvelle formation universitaire destinée aux soignants et qui démarre en janvier prochain : Prise en charge des violences faites aux femmes, vers la bientraitance.

Renseignements et inscriptions ici.

Voir ici 2mn30 de vidéo de présentation.

Télécharger :

le triptyque   le programme présentiel   le programme e-learning

Il n’a fallu pas moins de 8 professeurs de médecine pour se pencher sur la gestation de ce
diplôme médical inédit et assurer au nouveau-né encore fragile toutes ses chances de
développement. Jusqu’à aujourd’hui les études médicales ne préparent pas les soignants à accueillir les nombreuses patientes victimes de violences présentes ou passées. Le rapport OMS 2013 a établi qu’une femme sur trois est victime de violences sexuelles et/ou conjugales.

Ce DIU s’intéresse à ce phénomène massif, aux violences de tout type, verbales, psychologiques, physiques et sexuelles et à leurs conséquences sur la santé. Il propose de faire travailler les soignants en transversalité ; le champ du somatique et celui du psychique sont mêlés, l’anthropologie voisine avec les statistiques financières et les éclairages juridiques.

« La décision de créer ce diplôme est née de la volonté de briser le silence et la solitude des patientes mais aussi la solitude des soignants face à des situations émotionnelles déstabilisantes. Notre manque de formation pour faire face aux maltraitances qu’ont subies les femmes nous empêche de les dépister, de les repérer et surtout d’ajuster nos soins, plongés dans le désarroi que nous vivons.» explique la docteure Perrine Millet, gynécologue obstétricienne à l’origine du DIU.

C’est à partir de ce constat qu’a été fait le choix d’une formation interdisciplinaire, permettant aux soignants de ne pas rester seuls.
La formation donne des outils théoriques pour comprendre la violence mais aussi des outils pratiques pour dépister, accompagner et orienter la femme dans un parcours de soins qui lui soit adapté.

Cette formation universitaire se déroulera entre les universités de Grenoble, de Montpellier et de
Paris Descartes. Elle s’adresse aux médecins généralistes, médecins en cours de DES, gynécologues médicaux et obstétriciens, sages-femmes, kinésithérapeutes spécialisés en pelvi-périnéologie, échographistes en gynécologie obstétrique et à tout professionnel soignant sur étude de dossier.

En savoir plus sur le site unmaillonmanquant.org
Françoise Mar coordinatrice
contact@unmaillonmanquant.org

Extraits :

Mutilations Sexuelles Féminines

 

Stratégie hospitalière de prise en charge des victimes de violences faites aux femmes