2 années au Mali, lorsque j’étais jeune sage-femme m’ont donné le goût de l’Afrique …Le temps a passé… Après une carrière hospitalière de sage-femme puis d’enseignante j’ai fait ma première mission avec GSF au Burundi en 2013…en mission d’appui à l’école de sages-femmes de Bujumbura.

J’ai pu profiter d’une plus grande disponibilité liée à la retraite et de la proximité du siège pour multiplier les formes d’engagement : de passionnantes missions à l’étranger mais aussi deux missions dans les camps de migrants du Nord Pas de Calais.

Partout j’ai pu admirer les femmes face à l’adversité et leur force de résilience. Ce sont elles qui nous communiquent une énergie que nous pensions naïvement aller leur offrir.

Mes collègues enseignantes m’ont appris beaucoup sur le plan pédagogique et je me suis vraiment “régalée” lors de formations aux soins obstétricaux et néonataux d’urgence.

L’engagement peut aussi être local : J’ai eu le plaisir de représenter GSF sur les stands lors de congrès professionnels ou dans les instances régionales lors de réunions sur les droits des femmes. Des écoles de sages-femmes nous ont sollicité pour participer à une réflexion sur l’humanitaire et c’est avec plaisir que je peux témoigner auprès des futures jeunes collègues des actions de Gynécologie Sans Frontières et de ses valeurs.

Quel que soit le temps dont vous disposez, les combats auxquels vous êtes plus sensibles (combat pour la baisse de la mortalité des femmes dans le monde, soutien des femmes migrantes, combat contre l’excision, combat contre les violences faites aux femmes…) rejoignez nous, nous avons besoin de vous.