Mali

C’est dans la région de Ségou, située à 235 km de Bamako que GSF a concentré ses missions.

Population : 14,854 millions
Espérance de vie : 50 ans pour les hommes, 53 ans pour les femmes
Taux de natalité : 45,9 naissances pour 1.000 habitants
Pourcentage d’accouchements effectués avec personnel qualifié : 49 %
Nombre de médecins : 0,8 médecins pour 10 000 habitants
Taux de mortalité maternelle : 540 décès pour 100 000 naissances
Taux de mortalité infantile : 98 décès pour 1.000 naissances normales

Chiffres OMS

Nos missions au Mali

Décembre 2007 : Mission exploratoire à Ségou

Objectifs

déterminer les éventuels besoins de la maternité.

Aides sollicitées pour :

la planification familiale (information sur la contraception, …),
– les campagnes de sensibilisation contre les mutilations sexuelles féminines ( 90% des femmes sont excisées dans la région de Ségou)
– l’inventaire et la prise en charge des fistules complexes
– la mise en place d’une expertise sur les règles d’hygiène au bloc, mise en place de protocoles et formation

Août 2007 : Mission de formation à Kokoro

Objectifs réalisés

• sensibiliser les femmes aux risques de la grossesse et à l’importance de se faire suivre dans la nouvelle maternité,
• assister la mise en roue de la maison de naissance à Kokoro.,
• prendre des contacts localement pour l’établissement d’un plan de formation des matrone

Printemps 2004 : Mission exploratoire à Fana, située à 120 km de Bamako

Objectifs réalisés

déterminer les moyens à mettre en place pour améliorer la prise en charge sanitaire de la grossesse, de l’accouchement et de l’accueil des nouveaux nés dans la maternité.

Réalisations

– évaluation épidémiologique des besoins socio-sanitaires des habitants de la ville
– lancer un projet de formation des sages femmes
– déterminer l’équipement nécessaire

Octobre 1999 : Mission à Ségou en collaboration avec l’organisme des Œuvres Hospitalières Françaises de l’Ordre de Malte (OHFOM) pour réhabiliter la maternité

Objectifs

• reconstruction totale de la maternité avec bloc opératoire accolé au bloc chirurgical central afin de pouvoir avoir un accès facilité des anesthésistes.
• mise en place d’une formation à la cœlioscopie dans le nouveau bloc opératoire et soutien à la formation des sages-femmes.