Samedi 12 janvier 2013.
Un désert froid et humide accentue la misère des réfugiés syriens.

Un enfant pieds nus sur le camp de GSF à Zaatari.

Un enfant pieds nus marche dans les flaques du camp de réfugiés de Zaatari, où environ 55 000 syriens vivent difficilement. Un orage a balayé leurs tentes la semaine dernière.

By JODI RUDOREN

>> Lire l’article sur nytimes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 − trois =