Syrie-Jordanie

Jordanie

Population : 7,009 millions
Espérance de vie : 72 ans pour les hommes, 75 ans pour les femmes
Taux de natalité : 24,5 naissances pour 1.000 habitants
Pourcentage d’accouchements effectués sans personnel qualifié : 99%
Nombre de médecins : 25,6 médecins pour 100 000 habitants
Taux de mortalité maternelle : 63 décès pour 100 000 naissances
Taux de mortalité infantile : 18 décès pour 1.000 naissances normales

Chiffres OMS

Syrie

Population : 22 millions
Espérance de vie : nc
Taux de natalité : nc
Pourcentage d’accouchements effectués sans personnel qualifié : nc
Nombre de médecins : nc
Taux de mortalité maternelle : nc
Taux de mortalité infantile : nc

Chiffres OMS

Jordanie : Camp de Zaatari

Depuis le début du conflit syrien, des civils tentent d’échapper aux attaques en se réfugiant dans un des 4 pays d’accueil : la Turquie (444 000 réfugiés), l’Irak (158 000 réfugiés), le Liban (604 000 réfugiés) et la Jordanie (482 000 réfugiés). Mi-août 2012, la France a décidé d’envoyer un groupe médico-chirurgical militaire (GMC) pour la prise en charge des blessés dans le camp de Zaatari. Ce dernier est situé à la frontière nord de la Jordanie, à 15 kms de Mafraq et environ 90 kms d’Amman. Une fois sur place, il a semblé essentiel au centre de crise du Quai d’Orsay de renforcer l’action humanitaire de la France pour prendre en charge les femmes qui représentent plus de 70 % des réfugiés. GSF s’est portée volontaire immédiatement et a été retenue pour cette mission.

Après un délai incompressible nécessaire au recrutement et à la mise en œuvre logistique, la première équipe de quatre personnes est partie fin août 2012. Elle disposait d’une unité mobile de Gynécologie-Obstétrique composée de 3 tentes de 42M² : une salle de consultation, une salle d’urgence et une salle d’accouchement. Il s’agissait de la première équipe médicale composée de médecins et de sages-femmes présentes sur le camp. Depuis, de nouvelles équipes GSF se relaient toutes les 3 semaines, assistées de 4 interprètes syriennes. Les besoins sont importants et doivent être réajustés en permanence : 18 000 réfugiés fin août 2012, 120 000 en août 2013, pour une capacité d’accueil initiale de 100.000 personnes.

S’agissant de la santé des femmes, les principales situations rencontrées par nos équipes sont la surveillance des femmes enceintes, les urgences gynécologiques et la prise en charge des accouchements. Etant donné le nombre de patientes, une unité d’hospitalisation supplémentaire de 5 à 10 lits avec une nouvelle unité de consultation et une unité d’accouchement dans des ALGECO ont été mises en place en remplacement des tentes à partir de juillet 2013. Sur place, nous travaillons en relation étroite avec l’ensemble des institutions internationales présentes (UNICEF, UNHCR, CICR, PAM, …) et avec le GMC.

Du 26 août 2012 au 8 septembre 2013, GSF a organisé 19 missions composées d’équipes de 7 à 9 personnes soit plus de 100 médecins, sages-femmes et pompiers. A la date du 8 septembre 2013, Gynécologie Sans Frontières, seule ONG responsable de pratiquer les accouchements sur le camp de Zaatari, a réalisé plus de 1400 accouchements et plus de 7000 consultations gynécologiques et obstétricales.